À l’occasion de la messe organisée à Kinshasa en mémoire des Mgrs Emmanuel KATALIKO et Christophe MUNZIHIRWA par la FOMEKA (Fondation Monseigneur Emmanuel Kataliko), à la Paroisse Sainte Anne ce 04 Octobre 2020 , le Président de la Communauté Nande réunie au sein du Kyaghanda-Kinshasa, Monsieur Jérôme PALUKU KANDU , a prononcé un discours direct appelant la Communauté Nationale à s’approprier le testament de Mgr Emmanuel KATALIKO qui prône la résistance comme moyen efficace de barrer la route au plan d’occupation et de balkanisation de notre Pays , plan qui malheureusement continue à faire des victimes à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Dans son discours dont le leitmotiv était ” Nous devons parler ” tel que recommandé par Monseigneur EK, le Président de la Communauté Nande de Kinshasa a dénoncé et condamné le silence ou alors l’indifférence que manifestent les autorités au niveau national qui pourtant sont sensées défendre le Pays et sa population. Cette dénonciation s’étend à toutes les couches sociales (les médias, les ONG, les politiques, les artistes, les institutions internationales, etc.) qui doivent dénoncer et développer des initiatives protégeant la sacralité de la vie humaine . Sur le même ton, il par la suite appelé le peuple congolais à défendre sa dignité jusqu’au bout et quoi qu’il en coûte. De l’Ituri à Minembwe en passant par Beni, nos frères et soeurs vivent une misère odieuse et cela est inacceptable dans une République. Il sied de rappeler que la solidarité nationale nous appelle tous à mobiliser nos forces pour défendre notre territoire national quand il est sous menace ; de même, la perte d’une seule vie d’un congolais mérite l’indignation de tous les congolais.

Le testament laissé par Monseigneur Emmanuel KATALIKO d’heureuse mémoire nous appelle à résister contre l’occupation de notre Pays par les étrangers;

Chaque fois nous seront en train de nous lever et faire barrière à tous ceux qui trouvent plaisir à nous massacrer et nous réduire à des misérables sur notre propre sol, c’est la mémoire de nos héros qui sera honorée et c’est notre dignité qui sera recouvrée.
“Tout a un prix, y compris notre dignité” a-t-il conclu.

Secrétariat du siège du Kyaghanda-Kinshasa

Partager

Leave a Comment